La mosaïque

présentation des techniques de mosaïque

Introduction

Depuis l’antiquité , la mosaïque est utilisée comme art décoratif pour orner les surfaces murales ainsi que les sols. Les Romains sont les premiers à avoir utilisé ce procédé, suivi des Bysantins, et largement repris par les artisans de la Renaissance. Tombée dans l’oubli pendant une longue période et autrefois dédiée aux temples et aux églises, elle se démocratise en s’insérant dans l’habitat individuelle avec les mouvements art nouveau et art déco.

Nos procédés

Il existe deux méthodes classiques de pose que nous utilisons en fonction des projets.

La méthode directe

Le lieux, le support, les matériaux choisis, la proximité du chantier détermineront le choix de la pose.

La première méthode est la plus simple, puisqu’il s’agit de composer les motifs directement sur le support in situ. Nous l’utilisons lorsque le chantier est de proportions  réduite et que les motifs sont plutôt simple et ne nécessitant pas de découpes très précises.

La méthode indirecte

La méthode indirecte demande davantage de rigueur car il y a plus d’étapes : nous réalisons un dessin précis du motif à l’échelle 1 que nous venons habiller de tesselles. Nous nous trouvons donc à la fin de cette étape, avec la mosaïque en positif. Pour pouvoir la coller sur le support définitif par la suite, cela nécessite donc de l’inverser. Pour ce faire, nous contre collons un support papier dessus, et obtenons ainsi la mosaïque en négatif. Il ne reste plus qu’à se déplacer in situ pour poser la pièce sur le support.

La mise en oeuvre de nos mosaïques consiste à découper des fragments de matériaux comme la pierre, le verre, la céramique, les émaux, le métal, le bois, les matériaux composites, et de les assembler sur un support par collage.

La disposition de ces fragments appelés tesselles, dépend de l’effet souhaité. Pour faire ce choix, il existe plusieurs types d’ appareillage, appelés opus. Les plus communs sont l’opus tesselatum, l’opus musivum, l’opus palladianum.

opus musivum

 

 

 

 

 

Une fois le motifs scellé sur le support, l’étape suivante est le jointoyage. Pour cela nous utilisons un mortier à base de ciment qui possède différentes qualités suivant le projet. Cette étape est importante tant au niveau esthétique que technique. En effet, la couleur des joints mettra plus ou moins les tesselles en valeur suivant sa coloration. De plus, ils rendront la mosaïque plus résistante en la solidarisant et en comblant les interstices entre les pièces.

Les matériaux

Il existe une vaste gamme de matières dédiés à la création des mosaïques, et les limites d’emploi des matériaux sont celles de notre imagination.

Le choix des tesselles utilisées dépendra de l’usage que l’on fera du décor : il faudra les choisir résistantes au gel si l’on travail pour l’extérieur, de bonne dureté si c’est pour une pose au sol, ect…

Les céramiques

Il en existe deux grandes familles : grès et faïence

La faïence est obtenue à partir d’une terre argileuse qui est cuite au four à environ 1100°. Elle est destinée aux décors d’intérieur, car gélives. Pour la rendre esthétique et hydrophobe, on peut l’émailler avec une large gamme de couleurs.

Les grès sont issue d’une argile cuite à haute température, environ 1300° et sont de fait plus résistant que la faïence. Ils peuvent donc être utilisés en extérieur. La gamme de couleur pour l’émaillage est moins importante que pour la faïence.

Notre atelier dispose d’un four de cuisson, et nous pouvons réaliser nos propres émaux afin de personnaliser et de rendre les décors uniques.

Les pâtes de verre

On les trouve la plupart du temps en carré de 15mm, mais il existe aussi des plaques que l’ on découpe à la dimension souhaitée. Nous utilisons se matériaux aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Il existe une vaste gamme de coloris et l’on peut les choisir entre plusieurs matités et effets de transparence.

 

 

Les émaux de briare

A mi chemin entre les pâtes de verre et la porcelaine, cette gamme de matériaux offre une palette de couleur très variées.

Nous utilisons ce produit pour le léger relief de surface, qui capte bien la lumière et donne de légères nuances aux couleurs.

 

 

Les smaltes

Les smaltes sont des tesselles de verre épais à la surface irrégulière de fabrication artisanale provenant surtout d’Italie. Il en existe une grande variété de coloris, et font des mosaïques de belle qualité souvent réalisées sans joints. En général notre équipe les utilise  pour de petites surfaces.

 

 

 

Les marbres

Le marbre est un matériau noble par excellence il est séduisant par le naturel de son veinage. Il n’offre cependant pas un grand choix de coloris. Nous l’utilisons surtout pour les mosaïques de pavement grâce à sa dureté.

 

 

 

Les divers matériaux

Une mosaïque est un assemblage de matériaux qui une fois posés forment un décor.

Suivant le thème, le support, le lieu, nous insérons différentes matières comme le métal, le bois, des coquillages, des galets, des matériaux composites, etc pour réaliser tout ou une partie de nos mosaïques. En outre, de nombreuses solutions sont possibles, pourvue de les rendre pérennes et esthétiques.

Les Commentaires sont clos